Mats Ek par le Ballet de l'Opéra de Lyon

Publié le par freesia

à l'Espace 44 à Nantes, en juin 2006.

Solo for Two, chorégraphie de Mats Ek créée par le Ballet Cullberg en 1996, interprétée ici par Dorothée Delabie et Yang Jiang.

Cette jeune femme à qui l'on donnerait le bon Dieu sans confession m'a subjuguée par sa force, sa puissance et sa détermination. Son seul corps de danseuse, ni frêle ni imposant, a fait preuve d'une énergie presque masculine tant elle était dense et intense. Avec ce visage si raffinée de petite fille modèle, elle a caché comme derrière un loup la volonté d'une femme. La volonté des femmes.  Cette danse quelque peu abstraite, où un mur sombre, une porte et un escalier fuyant sont le seul décor, m'a paru être une bataille entre les deux êtres. Ou plutôt une lutte fraternelle qui révèlerait leurs véritables forces.

Beaucoup de corps à corps, beaucoup de respirations saccadées, forcées, un peu d'amour vache. Bref, de l'expression corporelle pure et touchante.

J'ai appris que Mats Ek avait souhaité transcrire l'obstination, et dépassement et l'absence. Mission réussie. Il me tarde de voir un jour Smoke, le ballet originel filmé dans l'interprétation de Sylvie Guillem et Niklas Ek, frère de Mats. Solo for two en est l'interprétation scénique.

 

Fluke, créé en 2002 par le ballet Cullberg, est interprété par 12 danseurs. Des longueures trop théâtrales à mon goût ne m'ont pas interpelée plus que ça.

Commenter cet article