Yvann Alexandre : visite du paddock de la Grande galopade choletaise #5

Publié le par freesia

En ce cinquième jour de préparation, les éléments naturels se sont réunis pour mettre les participants de la Grande galopade choletaise en condition. Pluie, froid, grisaille. Gageons qu'un grand soleil réchauffera l'air frais et sec du 13 décembre prochain !
Quelques premières apparitions de costumes permettent à l'ensemble de se faire une idée du ton à donner selon que l'on joue un public guindé, une jument glam-rock chic ou tout autre personnage encore.
Voilà également l'occasion de constater combien l'habit facilite l'appropriation d'un personnage.

Tout ceci contribue à prendre conscience de la rue, de la course dans une rue, de la course dans la rue d'une ville bondée de voitures et de passants bienvenus. Le parking de l'espace Saint-louis de Cholet est idéal, avec son comédien plus vrai que nature déterminé à écraser le troupeau de juments prêtes à jaillir de leurs stalles imaginaires. (vous dites? il n'est pas comédien?).
Autrement dit, la perte des repères pris ces quatre derniers jours est totale mais indispensable. Les murs du studio ne sont plus là pour instaurer les limites et pourtant il faut maintenir la formation du groupe de chevaux en quadrille.
L'un des nouveaux repères est sonore et immanquable : la voix du grand manitou-vador-équin...
Le sol et ses multiples pièges (feuilles, flaques d'eau, trottoirs) sont à apprivoiser. Les distances à parcourir ont triplé etc.
La prochaine préparation aura lieu dans une dizaine de jours sur le premier lieu du jour J. Le cheval doit toujours voir l'obstacle avant de le sauter...

Publié dans Danse

Commenter cet article